Avec Terre d’outils, le Jardin botanique inaugure la plus grande exposition temporaire créée jusqu’à ce jour dans le parc du vallon de l’Ermitage. Ouverte au public du 8 mai 2016 au 15 octobre 2017, elle pose un regard à la fois nostalgique et ultramoderne sur un monde en profonde mutation ; celui des métiers de la terre qui subviennent à nos besoins vitaux. Les visiteurs découvriront plus de 200 outils anciens et autant de plantes utilisées pour se nourrir, se protéger, s’habiller, se soigner et même se reproduire ! A parcourir tous les jours dans la villa et le parc du Jardin botanique entre 10h et 18h.

Une exposition originale

L’idée de cette exposition sur les outils de la terre est née d’une rencontre entre Willy Haag, donateur et Blaise Mulhauser, directeur du jardin botanique. Par intérêt personnel, ce dernier cherchait une hache de martelage. Et le collectionneur de répondre : « Je n’ai pas cet objet précis, mais je peux vous en donner des centaines d’autres ». L’anecdote est révélatrice. Dès la connaissance de ce projet, d’autres personnes ont souhaité faire don de pièces au Jardin botanique. Aujourd’hui la collection comprend plus de 1200 outils et ustensiles dont la plupart transmis par 28 donatrices ou donateurs ! La dernière promesse de don est celle d’un petit char à foin qui trouvera prochainement sa place dans l’exposition.

Un hommage aux métiers de la terre

Quoi de plus banal qu’un outil ? C’est pourtant grâce à lui que sont nées toutes les merveilles de l’art, de l’artisanat, de l’architecture. Sans outils, pas de cathédrales, ni de pyramides, ni même de jardins suspendus. A mains nues, la terre est plus lourde, la pierre intransportable, l’eau plus difficile à canaliser pour irriguer les champs. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : créer des instruments pour se nourrir plus facilement et mieux se protéger. Agriculteur, viticulteur, arboriculteur, horticulteur, sylviculteur : combien de métiers sont-ils liés à ces besoins vitaux ?


On peut penser qu’une exposition sur les outils n’est pas un sujet à traiter dans un jardin botanique. Au contraire, c’est le plus bel hommage que l’on puisse faire aux jardiniers qui se préoccupent, l’année durant, de semer, cultiver, arroser, tailler ou repiquer les précieuses collections de plantes qui font la joie des visiteurs. Sans serpes, sécateurs, plantoirs et autres greffoirs, les arrangements seraient moins réussis, les plants moins vigoureux.

Un parcours sur 4 hectares

L’exposition se décline en 14 postes dans l’ensemble du parc du Jardin botanique. Elle commence dans la villa où l’on découvre la préhistoire des outils et les raisons de leur diversité. Par une quinzaine d’exemples choisis, la « salle des fonctions » donne un aperçu de ce dont l’homme a besoin pour se nourrir, s’habiller ou même se soigner grâce aux plantes. La richesse du vocabulaire régional est mise à l’honneur grâce à la participation des collaborateurs du « Glossaire des patois de Suisse romande ».

Muni d’un plan le public se promène ensuite dans le parc en découvrant les différents métiers de la terre. Il admire, de poste en poste, les outils de l’herboriste, de l’arboriculteur, du vigneron, de l’apiculteur, du paysan, du bûcheron, du vannier, du tourbier et du jardinier !

Une encyclopédie filmée du patrimoine gestuel

Au fil de la promenade et des objets qu’il découvre, le visiteur se retrouve plongé dans une réflexion sur l’importance vitale des végétaux pour l’humanité. Certes l’outil est façonné par l’homme, mais n’est-il pas induit par la plante exploitée ? On ne coupe pas un arbre comme on récolte les blés ! Le promeneur aura l’occasion de vérifier cette gestuelle en regardant, à sept endroits de l’exposition, des petits films sur l’utilisation des outils, de la faux au pic à gentiane et de la hache d’abattage à la scie passe-partout. Dépassant le cadre strict de l’exposition, cette production de films constitue une encyclopédie du patrimoine gestuel immatériel.

Un cycle de conférence

L’exposition se termine par une réflexion sur la place de l’artisanat dans notre société hyper technique. Quels seront les outils de demain ? De quoi aurons-nous besoin pour faire face aux défis qui nous attendent : surpopulation, urbanisation galopante, réchauffement climatique. Le génie créatif se tournera-t-il vers des technologies informatiques ou continuera-t-il à faire la part belle au plus bel outil de l’homme : sa main ?

Ces questions seront également abordées dans un cycle de conférences dont la première aura lieu le jeudi 12 mai à 18h à la Maison du Pertuis (bureaux administratifs du Jardin botanique, rue Charles-Knapp 33). Intitulée « La place des outils dans le glossaire des patois de la Suisse romande », cette conférence est donnée par Federica Diémoz, professeure extraordinaire de dialectologie de l’Université de Neuchâtel et Dorothée Aquino, chargée de communication du GPSR.


La fête de printemps

Le dimanche 8 mai, de 11h à 17h, les bruits des outils résonneront durant la fête de printemps. Quatre artisans présenteront leur savoir-faire : une tailleuse de pierre, un forgeron, des scieurs de long et un tourneur sur bois. Les jardiniers seront à disposition pour parler de leur métier. La journée sera égayée par les chants de la chorale de Mathod, chœur d’hommes avec yodleurs.

Contacts presse

Exposition générale
Blaise Mulhauser                 
Directeur    
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.         
T : 032 718.23.55     
Outils
José Richard
Responsable coll. Outils
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
T : 032 718.23.63
Plantes médicinales
Elodie Gaille
Ethnobotaniste
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
T : 032 718.23.53
     

 

Concours de l’été – La boîte à outils du petit jardinier !

Du 4 juillet au 31 août, 10h-18h

Partez à la découverte des outils anciens dont on se servait pour travailler la terre et les plantes, au cours d’un jeu de piste de l’exposition Terre d’outils ! Fiche de route à retirer à la Villa ou à l’Atelier Fleur bleue (Orangerie)

A gagner : bons d’achat pour des plantes du Jardin botanique

 

Aller au haut