Votre message a bien été envoyé

 Kaléidoscope - la nature par les sens
Nouveaux sentiers permanents

 

Depuis mai dernier, un nouvel aménagement attend le public au Jardin botanique de Neuchâtel : le Kaléidoscope. Si, au sens propre, ce mot nous remémore un jouet pour enfant ren-voyant l’image colorée et fractionnée de plusieurs éléments mouvants, la vision est ici celle de la nature dans laquelle baigne le parc de l’institution. Grâce à des installations interac-tives, le public est invité à découvrir, de manière autonome, la faune et la flore, en utilisant tous ses sens. Une manière ludique d’apprendre à observer la biodiversité.

Tout le monde connaît l’image prismatique répétée presque à l’infini de ce jouet d’enfant que l’on nomme kaléidoscope. Ce mot est construit de trois racines grecques : kalós qui veut dire beau, eîdos signifiant image et skopéô se traduisant par le verbe observer. Au sens figuré, il signifie également une succession rapide et changeante d’impressions ou de sensations. N’est-ce pas là notre rapport au monde : observer les formes qui nous procurent des émotions, pas seulement par la vue, mais par tous les sens ? Et ces images qui se ressemblent ne sont jamais tout à fait les mêmes, rendant la diversité des êtres vivants infinie.

Observez la faune et la flore

C’est ce que nous vous proposons de ressentir en découvrant les quatorze postes du Kaléidoscope, cinq pour faire connaissance avec les plantes et neuf autres pour percevoir la biodiversité. Grâce à quelques astuces simples, vous serez ainsi capables de découvrir la beauté et la délicatesse des fleurs, mais également celle d’animaux et de champignons dont vous ignoriez tout ! Goût, odorat, toucher : aiguisez vos sens, vous en aurez besoin !

Un langage accessible

Rédigée en français et en allemand, une partie des textes se veut aussi en FALC (facile à lire et à comprendre). Il s’agit d’encadrés sur fond jaune appelant le public à entrer en interaction avec la nature par le jeu d’actions simples à réaliser par les sens. Sans mots compliqués, les personnes qui visitent le parc découvrent ainsi de poste en poste la diversité du monde vivant ; par exemple en reniflant l’humus, en caressant les mousses des troncs ou en écoutant le chant des grillons. Le parcours, à faire en famille ou entre ami-e-s, est aussi parfait pour les classes d’enfants scolarisés de tous âges.